Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Richard Feynman, physicien

Richard Feynman, physicien

Les mathématiques ont pour objet l’étude les relations logiques entre nombres ou entre figures. Ce sont par excellence des sciences de la démonstration.

La logique est la science qui étudie systématiquement les formes valides du raisonnement.

La physique est une science qui a pour objet l’étude des phénomènes naturels en général. Naturel signifie ici matériel : la physique cherche à représenter exactement la manière dont la « phusis », la nature (un orage, une combustion, une réaction chimique etc.) se produit. Depuis Galilée et Descartes, la physique est devenue une science expérimentale qui exprime ses recherches et ses résultats dans le langage des mathématiques : Galilée, « le grand livre de la nature est écrit en langage mathématiques »). L’idéal de la connaissance en physique, et en science de manière générale depuis le XVII° siècle, est donc l’expression mathématiques des lois régissant la production des phénomènes (loi de la chute des corps, les trois lois de Newton pour la gravitation, les lois de la transmission du mouvement, la loi d’Ohm pour l’électricité, la loi de Boyle et Mariotte pour les gaz etc.).

La biologie est la science qui étudie le vivant ; elle s’est constituée tardivement dans son orientation actuelle à partir de la distinction entre matière inerte et matière vivante. Auparavant on parle d’histoire naturelle, qui est une science qui se contente de répertorier et de classer les êtres vivants. Le terme même date du XIX° siècle : il est inventé par Jean Baptiste Lamarck : « Tout ce qui est généralement commun aux végétaux et aux animaux comme toutes les facultés qui sont propres à chacun de ces êtres sans exception, doit constituer l'unique et vaste objet d'une science particulière qui n'est pas encore fondée, qui n'a même pas de nom, et à laquelle je donnerai le nom de biologie. » La biologie est l’objet d’un différend philosophique et épistémologique –et qui a des conséquences idéologiques- entre partisan du mécanisme et du finalisme.

La méthode expérimentale est celle qui a cours dans les sciences expérimentales comme la physique, la chimie, la biologie etc. Elle consiste à tester par un dispositif qui la soumet à l’épreuve des faits une hypothèse déduite généralement d’un cadre théorique préexistant. Par exemple la théorie de la relativité prévoit que le rayon lumineux connait une déviation lorsqu’il passe à proximité d’un corps de masse importante (exemple : à proximité de la Lune) ; ce que le physicien anglais Eddington à vérifié expérimentalement en 1919 à l’occasion d’une éclipse totale de Lune.

Partager cet article

Repost 0